Au seuil de notre humanité (Tanguy Chatel)

Les rapports de l’homme à la limite
jeudi 5 mai 2011
par  Danielle CUBÉRO, Élisabeth

Une quarantaine de bénévoles venus des différentes ASP de Basse-Normandie, de l’Eure ainsi que de l’association "Vivre son deuil", ont participé à une journée d’étude sur le thème :" Au seuil de notre humanité : Quels regards sur la limite ? ", à l’amphithéâtre du Centre François Baclesse à Caen.

La réflexion était conduite par Tanguy chatel, sociologue, lui-même accompagnant bénévole à l’ASP Fondatrice (Paris) et chargé de mission à l’Observatoire de la fin de Vie.

La limite ouvre à l’accompagnement...

La matinée fut consacrée à des ateliers dans lesquels les bénévoles, par petits groupes de 8, ont pu échanger sur ce vaste sujet de "la limite". Auparavant, le formateur avait pris le soin d’introduire le sujet afin que chacun ne se perde pas dans les méandres d’une réflexion trop vaste.

Il s’agissait de considérer deux catégories de limites :

  • Les limites intrinsèques : je peux/je veux amenant à l’idée que je me fais
    de MOI :

mes rapports à la limite, suis-je en deçà de moi ou au-delà de moi, cela m’apporte-t-il de l’énergie ou au contraire du découragement ?

de l’AUTRE ?

Qu’est-ce que cela me fait de voir souffrir l’Autre ? Est-ce que je le considère comme une victime, un guide ou un héros ?

  • Les limites extrinsèques qui sont imposées par l’Association pour notre fonction d’accompagnant bénévole.

Nous substituons la posture du : je peux/ je veux à celle du JE DOIS OU JE NE DOIS PAS / JE FAIS.

Comment je me situe lorsque je transgresse, lorsque je sors de la règle ?

L’accompagnement : L’ACCEPTATION DU RÉEL (faire le DEUIL) viendra peu à peu se substituer au RÊVE DE SAUVER.

T. Châtel nous a proposé de partir vers les ateliers avec ces deux questions :

  • Qu’est-ce que c’est qu’AIDER ?
  • Qu’est-ce que c’est que bien mourir ?

Ces groupes ont permis un échange vrai de nos postures respectives par rapport à la limite dans nos accompagnements. Après une synthèse des travaux réalisés dans chaque atelier, nous avons opté pour la nourriture du corps. En effet, un beau et bon buffet nous attendait dans le hall transformé en self service le temps de cette pause pendant laquelle nous avons pu échanger avec les bénévoles venus d’ailleurs.

L’après-midi s’est déroulé dans un tout autre mode opératoire puisque Tanguy Châtel nous a livré une conférence sur le sujet suscité : " Au seuil de notre humanité : Quels regards sur la limite ? ", sujet d’une grande richesse.

En conclusion, je mettrai en exergue une infime partie du plan de cette conférence très dense, concernant tout particulièrement nos accompagnements.

Nos limites nous ouvrent, chemin faisant, à l’accompagnement (altérité)

  • La limite de nos limites : notre insuffisance nous force à l’appel à l’autre. Humilité

Ouverture à l’au-delà : de l’altération à l’altérité

  • L’accompagnement de l’acceptation

Un fruit : la rencontre, un dépassement d’un autre ordre

Montrer ses propres limites ouvre au partage

Accepter de recevoir du malade : rétablir le sentiment de dignité

Établir une relation habitée et équilibrée : fraternelle.

La limite est notre essence

Pour illustrer cette affirmation, Tanguy Châtel a terminé cet exposé très dense par la lecture de deux textes d’une grande force :

L’un de Christiane Singer extrait de son livre " Derniers fragments d’un long voyage ", l’autre de Nandou Parados tiré de son ouvrage " Miracle dans les Andes " où les deux auteurs témoignent de leur capacité à accepter leur mort parce qu’ils ont trouvé l’Amour. Christiane Singer écrit " Quand il n’y a plus rien, il n’y a que l’Amour ".

Nandou Parrado déclare : " Au cœur de mon désespoir, j’ai été pris d’un besoin intense de sentir près de moi la douceur de ma mère et de ma sœur, les bras forts et chauds de mon père. L’amour que j’éprouvais pour lui m’a rempli le cœur et je me suis aperçu qu’en dépit de ma situation désespérée, son souvenir me comblait de bonheur. "

La limite peut permettre d’être à la fois acteur et créateur. L’épreuve amène à quitter la sur-vie pour passer à la sûre-vie.

A la fin de la journée, nous avons rejoint nos contrées respectives, nourris par ce dire qui a généré comme à l’accoutumée plus de questions que de réponses, mais qui nous invite à poursuivre la réflexion engagée.

Notre reportage-photos, par Élisabeth

Cliquer sur une photo pour agrandir (et faire avancer par la flèche à droite de la photo).


Plan et éléments de la conférence de Tanguy Chatel
PDF - 79.7 ko
Plan de la conférence

PDF - 157.9 ko
Notes du conférencier

Portfolio

JPEG - 65 ko JPEG - 32.9 ko JPEG - 38.3 ko JPEG - 49.6 ko JPEG - 48.6 ko JPEG - 65.3 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois